La médiation
culturelle

La médiation
culturelle

Photo : Llamaryon

À la rencontre des publics

Depuis son origine le Papillon blanc danse offre des espaces de création et de rencontres chorégraphiques en milieux de santé et auprès des personnes vulnérables. Il s’agit de mettre du mouvement et de la fluidité dans les fragilités, les rigidités, toucher à la beauté unique, originale et singulière des personnes rencontrées. La danse et le mouvement facilitent le mieux-être, l’ouverture à soi et au monde.

Le Papillon blanc a visité de nombreux CHSLD (Ville de Québec, Rive sud, Beauce, Montréal et Gatineau), des CRDI centres de réadaptation en déficience intellectuelle), des centres de cancérologie (CICL de Laval, hôtel Dieu de Québec) et une école spécialisée.

Faire place à l’art, dans un milieu de santé, c’est donc permettre de dédramatiser le lieu, d’humaniser les soins et de s’ouvrir sur la cité.

Christian Paire, directeur général, CHUM

La danse à l’hôpital comme la nomme la directrice artistique, est une manière d’expérimenter le lien avec son semblable limité ou empêché dans une danse contemporaine qui n’entre pas dans le champs thérapeutique, mais plutôt dans celui de l’art par des échanges libres de tout résultat ou attente et dans une co-création dans l’instant et dans l’environnement intime de la personne visitée. Le danseur et la personne visitée sont investis dans le processus en se laissant guider par ce qui est présent dans l’environnement immédiat et dans la réalité qui s’impose.

L’art et la culture sont très peu présents dans les milieux de santé où chacun de nous est forcément confronté à un moment ou à un autre. Que l’art et la culture se rendent dans ces lieux est essentiel pour questionner, accompagner et redonner valeurs et identité, mais aussi briser l’isolement, la dépendance et donner un souffle, un sens à la vie ou à la fin de vie.

Sylvain Groud, chorégraphe

Rétrospective

Lorsque la beauté surgit

C’est exactement ça, je vous regarde pis c’est juste ça, La vie.

Clodette résidente du CHSLD du Faubourg

Vous êtes intéressés par un projet de médiations culturelles, des visites dansées ou toutes autres démarches artistiques avec le médium de la danse?

Témoignages des danseurs

  • À l’Oasis, tout le monde était dans le salon et toutes les portes des chambres étaient fermées. Là aussi, c’était la fête. J’ai eu une belle connexion particulièrement avec deux dames et un monsieur qui chantaient encore lorsque je suis partie. Ils étaient rayonnant !
    Alice Vermandele – Champlain des Montagne 29 février 2020
  • Magnifique moment avec la dame qui parle elle aussi par l’entremise d’un ordinateur. Elle est tout sourire cette dame, elle rit, elle participe et adore qu’on la câline. Elle aussi me restera en mémoire. Elle a répondu « oui » à toutes mes questions : « Avez-vous aimé ? Est-ce que je pourrai revenir ? »
    Constance Aubry – Christ-Roi 25 février 2020
  • Très bel échange dans le salon avec Monique. Alice a dansé avec elle et Monique lui a dit qu’elle ne l’oublierait jamais ! Quand nous l’avons revue plus tard dans l’entrebâillement de sa porte de chambre, elle était en train de parler de nous, de la danse, et exprimait toute sa joie par rapport à son moment dansé.
    Alice Vermandele et Constance Aubry – Hôpital Général 3 février 2020
  • Une visite exceptionnelle comme je les aime ! j’ai touché à quelque chose de nouveau dans mon approche et qui a vraiment porter cette rencontre. Une sorte de proximité ou on se confie à l’autre et ça ouvre à une grande confiance
    Marie-Noëlle Goy – Champlain des Montagnes 11 octobre 2019
  • Minimum une fois par visite j’ai les yeux qui se remplissent d’eau par la beauté humaine que je peux rencontrer. Ce n’est pas toujours dans la joie, mais chaque moment est autant précieux. Merci pour ces visites dansées qui me permettent de me connecter et de me rapprocher autant de mes émotions.
    Marie Denise Bettez – Champlain de Chateauguay 27 sept 2019
  • C’était ma première fois là-bas, et j’ai senti le besoin de prendre un temps pour apprivoiser le lieu. Ma première partie de visite a donc été ponctuée de courtes danses avec les résidents et de danse dans les couloirs avec le personnel présent. Ma seconde partie de visite m’a permis de « m’enraciner » davantage dans le lieu et de faire de très belles rencontres avec d’autres résidents. Très belle première fois.
    Etienne Lambert – Le Faubourg le 22 mars 2019
  • De l’intensité émotionnelle dans le petit salon du premier avec les personnes présentes et les familles. Je me rends compte que les proches aidant se sentent souvent impuissantes ou démunies, ne sachant pas toujours comment faire pour atteindre et communiquer avec leurs êtres chers ! Et là on arrive, à deux avec nos mouvements, notre délicatesse, notre énergie, notre cœur ouvert. On installe une musique qui vient toucher et porter nos danses… C’est clair que ça fait différent du quotidien et ça change l’atmosphère.
    Etienne Lambert et Marie-Noëlle Goy – Champlain de l’Assomption 3 févier 2019
  • Encore une fois, une belle expérience, riche en rencontres. Une dame me trouvait tellement belle, elle aurait voulu que ça se voit ! Un homme qui prend mes bras, me fait danser de plus en plus vite, c’est tellement drôle ! Il était vraiment drôle, effectivement. Je suis fasciné par le fait que, même si on est super connecté, les personnes âgées sont imprévisibles. Parfois, tu entres dans la chambre, la personne te voit, son visage s’illumine, sa journée change. C’est si beau. Et comme une femme m’a déjà dit d’une visite il y a quelques années : « C’est tellement beau ce que vous faites, vous donnez de l’amour. »
    Josiane Bernier – Le Faubourg 25 janvier 2019
  • Je suis toujours et encore surprise comment la poésie du mouvement agit dans cette présence toute en tendresse qui vient éveiller le résident, lui faire vivre tout à coup un petit voyage impromptu qui le sort de son quotidien et le ramène dans l’ici maintenant et quelque fois dans ses souvenirs d’enfance. Les souvenirs d’enfance c’est ce que me disait une dame rencontrer dimanche : « ça me rappelle quand j’étais à la maison ! Ça me fait de la peine parce que je voudrais revivre ce temps-là ! » Parfois je m’en veux de réanimer un souvenir heureux et puis non ! je lui dis que ces souvenirs c’est sa boite à trésor et qu’elle a le droit d’y retourner tout le temps.
    Marie-Noëlle Goy – Chanoine Audet le 22 septembre 2018
  • Encore une fois, c’était mémorable ! Une belle phrase que j’ai reçu durant la visite : « J’ai déjà assisté à la naissance d’un papillon et tu me fais revivre cet instant. Si tu savais ce que tu me fais vivre. » C’est dans les plus beaux mots que j’ai reçu de ma vie ça !!
    Marie-Denise Bettez – Chateauguay 30 août 2018
  • J’ai passé plus de temps dans les chambres et choisi une musique pour chaque personne…. De la lumière dans les yeux…Une dame me dit que ça lui fait beaucoup du bien le fait d’ouvrir les bras et de les étirer. « Ça fait passer mon mal ! »
    Marie-Noëlle Goy – St Apollinaire et St Flavien 13 août 2018